les différents psychologues

Qui réalise quoi ? qui sait quoi ? qui s'occupe de quoi ? qui est expert en quoi ? Vers quel professionnel se tourner pour tel problème ? qui est remboursé ?
Voici donc une explication sur les différentes professions du psychisme:
psychologue, psychiatre, psychologue scolaire, psychologue clinicien, psychothérapeute, psychopraticien, psychomotricien.


Le psychologue

Le psychologue est le professionnel du psychisme et la psychologie est une matière des sciences humaines. Dans l'étymologie grecque, le mot "psychologie" se divise en deux significations: "psyché" pour le psychisme et l'âme, "logos" pour la parole et le savoir. Le psychologue est donc celui qui connait et étudie le psychisme.
En France, la qualité de "psychologue" est protégée par la Loi depuis 1985. Elle certifie une formation de cinq années après le baccalauréat par un diplôme remis par certaines universités et établissements privés homologués.
Le psychologue en devenir reçoit un enseignement sur les différentes formes de la psychologie dans lesquelles il se spécialise plus tard: psychologie générale, cognitive, clinique, sociale,de la santé..etc , en association avec d'autres sciences humaines : sociologie, philosophie, linguistique, etc... et certaines disciplines du médical : neurologie, pédiatrie, psychiatrie,etc...
Ses exercices peuvent être le conseil, les thérapies, l'évaluation psychologique, la recherche, la formation, l'enseignement, etc...
Vous pouvez donc le trouver dans les hôpitaux, dans les universités, les entreprises, les collèges et lycées, les prisons et tribunaux, l'armée, les centres d'orientation et d'insertion,etc...
Actuellement, les consultations psychologiques ne sont pas remboursées par la sécurité sociale en France, excepté dans les établissements hospitaliers et certains lieux de soins comme les centres médico-psycho-pédagogique. Certaines mutuelles peuvent rembourser une partie de la consultation en libéral (selon les clauses du contrat souscrit). Certains organismes et associations de santé, associations prennent en charge également un certain nombre de séances chez un psychologue libéral: Réseaux addictions alcool et drogues, réseaux prévention suicide, etc...
Contrairement au médecin, le psychologue ne peut pas prescrire de médicaments, de bilans de santé ou d'arrêt maladie.
Le psychologue, peu importe sa spécialité, est soumis au secret professionnel et sa profession est régie par un code de déontologie.


Le psychologue clinicien (spécialité la plus courante de la psychologie)

"Clinicien" signifie "au chevet" dans l'étymologie grecque. Le psychologue clinicien veille ainsi la personne qui souffre. Il est scientifique mais aussi soignant.
Le psychologue clinicien utilise ses acquis et sa pratique pour venir en aide aux patients souffrants.
Il peut avoir différentes spécialités:dans le public (enfance, couple, famille, etc...), dans les activités (tests, psychothérapies, analyses, etc.), dans la psychothérapie (thérapies systémiques, psychanalyse, Gestalt-Thérapie, thérapies du cognitif et comportement, etc...), dans la thérapie (psychodrame, entretien individuel ou en groupes thérapeutiques, analyse des dessins,etc...)
Si le psychologue clinicien est également compétent en psychothérapie et psychopathologie, il collabore à la prévention et au guérissement des maladies psychiques, troubles mentaux, troubles de la personnalité, conflits familiaux, etc... Il exerce en participation avec les autres professionnels santé, sociaux et éducatifs.
Ce n'est pas un paramédical. Le psy clinicien collabore avec les autres professions médicales mais ne travaille pas sur prescriptions médicales. Il est autonome dans le domaine de la santé.


Le psychiatre

C'est un médecin formé par six années d'études supérieures avec une spécialité de quatre années de plus en psychiatrie.
Le psychiatre est un médecin spécialisé dont les tâches sont le diagnostic, le traitement et la prévention des troubles du mental, du psychisme et émotionnels. Dans son exercice, Il peut consulter, diagnostiquer, traiter, conseiller et expertiser.
Le psychiatre n'est pas obligatoirement praticien de la psychothérapie ni formé en psychologie.
Il peut être pédopsychiatre (enfants), gérontopsychiatre (personnes âgées), ethnopsychiatre (cultures ethniques), etc...
Son titre médical lui autorise à prescrire médicaments, examens, hospitalisations, arrêts de travail, arrêts maladies (prise en charge 100% dans la cadre d'une pathologie longue durée). Ses consultations sont totalement ou partiellement remboursées par la Sécurité Sociale.
Le psychologue clinicien et le psychiatre sont deux praticiens aux spécialisations différentes mais complémentaires. Ils collaborent souvent de pair pour optimiser la prise en charge du patient. Le psychiatre se dirige vers le diagnostic choist le traitement médicamenteux optimal tandis que le psychologue clinicien s'oriente vers la psychothérapie. Les maladies psychiques ont toujours besoin d'une psychothérapie (mais pas forcément de soin médicamenteux) afin de déceler les origines de l'apparition du trouble psychique, de trouver les moyens de guérir, de pallier aux rechutes, ou de contenir le trouble pour pouvoir profiter de la vie sereinement. Cette association médicament-psychothérapie allège le traitement médicamenteux ou l'arrête graduellement après quelques temps en réduisant le risque de rechute, selon le type de troubles.


Le psychologue scolaire

Il doit être titulaire d'une licence universitaire en psychologie et avoir été enseignant du premier degré au minimum trois ans avant de pouvoir intégrer une formation de psychologue scolaire.
L’American Psychiatric Association définit le psychologue scolaire étant un psychologue praticien et scientifique qui s’intéresse aux enfants scolarisés interagissant avec les professeurs et les parents. Sa motivation s'oriente essentiellement autour des besoins de l’étudiant, mais il est en relation aussi avec les enseignants, les directeurs d'établissements, les aides-soignants et les familles.
Le psychologue scolaire est généralement confronté aux problèmes concernant l’apprentissage, la motivation, les comportements et les aspects émotionnels et de développement. Son but primordial est de fournir une aide psychologique aux obstacles vécus par l’enfant en milieu scolaire.
Les rôles du psychologue scolaire n'ont pas changé au cours des années. Autrefois, le psychologue scolaire avait pour tâche d’orienter sa pratique sur le constat et la proposition de soins adaptés pour les élèves en souffrance. De nos jours, son rôle et sa pratique tournent essentiellement autour des théories cognitives liées à l’apprentissage. Il doit s’occuper d’un grand nombre de missions comme consultater, évaluer, prévenir, intervenir, éduquer et faire de la recherche.
Le psychologue scolaire intervient dans le cadre d’un réseau fait d’orthophonistes, de professeurs des écoles compétents en pédagogie rééducative et de psychologues cliniciens.


Le psychomotricien

Professionnel paramédical, il est titulaire d'un Diplôme d’État, condition obligatoire pour exercer.
Le psychomotricien consulte une population aux âges distincts pour dépister, diagnostiquer, prévenir, accompagnemer et surtout rééduquer les troubles psychomoteurs avec l'aide de différentes thérapies individuelles et de groupe, s'adossant sur les relations entre le corps et le psychisme.
Ses consultations ne sont pas remboursées par la sécurité sociale en France, sauf dans les établissements hospitaliers et centres médico-psycho-pédagogique. Quelques complémentaires santé remboursent en partie les consultations en libéral.


Le psychanalyste

La qualitée de "psychanalyste" n'est pas protégée par la Loi, elle peut donc être endossée par tout individu de manière incontrôlable et impunie.
Les psychanalystes ont pour la plupart un socle d'enseignement en sciences humaines ou médecine (psychologie, philosophie, sociologie, psychiatrie, etc...). Ils sont contraints d'une psychanalyse personnelle, associée par une formation continue en psychanalyse et un contrôle personnel.    
La psychanalyse est en même temps une approche abstraite des maladies psychiques et une approche psychothérapique. Actuellement, l'accès théorique est rarement associé à la forme initiale de la psychothérapie (l'analyse de l'individu allongé sur un divan). Cela permet d'appliquer l'approche théorique du psychisme à des endroits différents du cabinet libéral. C'est pourquoi on peut rencontrer des psychanalystes exerçant en milieu hospitalier ou carcéral.
Les consultations de psychanalyste, ni psychiatre ni psychologue, ne sont remboursées ni par la sécurité sociale ni par les complémentaires santé.


Le psychothérapeute

Avant les années 2005, le titre de "psychothérapeute" n'avait pas de protection. Chacun, formé ou non, pouvait donc apposé une plaque de "psychothérapeute" devant son entrée de cabinet.
Mais depuis 2012 la loi a changé et précise que le psychothérapeute est obligatoirement psychologue ou médecin, doté d'une formation spécifique accompagnée de quelques d'heures de stage. De part leur cursus, les psychiatres et psychologues cliniciens peuvent exercer au titre de psychothérapeute avec un enregistrement préalable à l'Agence Régionale de Santé.
Si le professionnel n'entre pas dans ces mentions mais souhaite utiliser la qualité en question, il doit compléter son cursus par des formations et/ou stages auprès d'organismes homologués.
Il existe nombre de psychothérapies différentes (de 150 à 400, selon les nomenclatures). Il convient donc de connaître celle(s) pratiquée(s) par le psychothérapeute choisi, ainsi que se renseigner sur le parcours de celui-ci.
Les consultatons des psychothérapeutes, non psychologues ou psychiatres, ne sont pas remboursées.


Le psychopraticien

« psychopraticien » est une appellation qui succède à l’ancien terme « psychothérapeute » avant que celui-ci ne soit devenu un titre réservé.
Utilisé seul, le nom de métier « psychopraticien » est libre d’afectation, signifiant que chacun peut y prétendre. Il ne constitue pas une qualité mais désigne un exercice professionnel. L’activité de la psychothérapie reste libre et le psychopraticien demeure un professionnel de la psychothérapie.
Les consultations de psychopraticiens ne sont hélas pas remboursées par la sécurité sociale et les assurances santé.

Avez-vous déjà consulté un professionnel de la psychologie?